La déportation imprègne le paysage autour du triangle Drancy-Bobigny-Auschwitz. Les convois de la solution finale à partir de 1943 partirent de la gare de Bobigny, aujourd’hui lieu de mémoire.
_MG_5544_DxOW
_MG_5554_DxOW
IMG_7306W
67000 personnes sont parties du camp de Drancy, ou cité de la Muette, vers le camp d’extermination de Auschwitz-Birkenau en passant d’abord par la gare du Bourget, puis à partir de juillet 1943 par celle de Bobigny. Celle-ci fut utilisée par les ss en charge du génocide pour son isolement et sa discrétion. Située dans un territoire essentiellement maraîcher, peuplée à l’époque de « mal-lotis », elle a vu passer environ un tiers des effectifs de la déportation en France soit 22500 personnes en 21 convois.
La réhabilitation en lieu de mémoire est récente : jusqu’en 2000 elle a servi d’entrepôt de ferraille, ce qui paradoxalement a servi sa conservation. Construite en 1928, elle était reliée au Fort d’Aubervilliers et aux usines alentours, donc celle du magazine l’illustration, et servait également à tous les maraîchers.
Située à deux kilomètres, la cité de la Muette, ou camp de Drancy, avait été conçue sous la présidence de Léon Blum par les architectes Eugène Beaudouin et Marcel Lods. Inachevée en raison de la crise économique, elle servira d’abord de camp de prisonniers. A partir de août 1940 elle sera utilisée pour interner les juifs raflés dans Paris, puis en 1941 de camp d’internement et de transit des Juifs de France vers Auschwitz – Birkenau.

Texte et Photos Patrick Laforet

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s