détail du parcours dans les Climats- Chassagne-Montrachet

Après avoir écouté le Chant du vin dans la citerne du Château de Chassagne-Montrachet, le marcheur revient à la lumière dans la cour … autour de lui les vignes sont du Chassagne-Montrachet Clos du Château, une cuvée de 800 bouteilles en blanc, vinifiées et élevées au Château, comme il se doit.

1352983203-grand

IMG_4124

Les rosiers au bout des rangs de vignes, ici ou ailleurs dans le vignoble, ont une fonction plus que décorative : les rosiers étant des plantes très sensibles aux maladies, ils servent de témoins d’alerte pour le vigneron afin qu’il traite sa vigne préventivement au besoin.

Sur la droite la colline du Montrachet  et en face la carrière à flanc de coteau.

20925589

Passer les grilles du Château, le promeneur entre dans le village longe le Clos Devant (chez René Lequin-Colin, 2 ha) sur la gauche et Plante du Gaie (65ha) à droite. Une des missions du classement des climats à l’UNESCO est d’inciter les propriétaires de « clos » à entretenir les murs d’enceinte, ou à la récréer si elles ont disparu.

Dans la rue principale puis la rue Charles Paquelin (1742-1825), les vignes s’appellent tout simplement Chassagne (1ha56), d’abord en village puis en 1er cru. On les trouve sur les étiquettes en Appellation Chassagne-Montrachet La Chassagne.

Vers L’Eglise et derrière Les Héritiers Saint Genys, les Rebichets (5ha45) est un des rares climats à garder tout son mystère : les spécialistes de toponymie n’ont rien trouvé sur la signification ou l’origine de ce climat. Il fait néanmoins partie du clos du Clos Saint-Jean.

IMG_1100Le promeneur longe les Murées dans la rue de la Murée : comme les Murots, les Murgers et Meurées, ces noms dialectaux s’appliquent à un amas de pierres artificiel, et aux murs autour des vignes.

A l’angle du Château éponyme le Clos de la Maltroie (ou Maltroye, 4ha) rappelle qu’il y avait probablement un cimetière chrétien pouvant remonter au IVe siècle… on nommait ces nécropoles primitives Martroi de marturetum en latin. Il y a eu une confusion d’ordre oral entre le r et le l, favorisée peut-être par le roulement bien bourguignon des r et Martoi est devenu Maltroie.

En remontant vers le Parc du Parterre le Clos Saint Jean (5ha08) est à  droite : avant l’an 1000, le village tirait sa gloire du Clos Saint Jean, propriété de l’abbaye bénédictine Saint-Jean-le-Grand d’Autun fondée par Brunehaut en 589. L’église du village est quant à elle consacrée à Saint Marc.

En lisière du bois, une petite parcelle Les Combards (65 a) s’apparente à la toponymie des Combes, Combottes et Combettes.

En lisière du bois, une petite parcelle Les Combards (65 a) s’apparente à la toponymie des Combes, Combottes et Combettes.

Au sud en face, La Vigne Derrière (3ha76)… derrière le village en effet, puis les Caillerets (5ha11). On retrouve ce nom de climat partout sur la côte là où le sol est plus caillouteux. Les vignes sont proches de la roche mère qui affleure sur le haut de la colline (d’où la fameuse carrière de pierre marbrière de Chassagne).

Le marcheur traverse ensuite les vignes de La Grande Montagne, comme l’endroit le montre. Les Grandes Ruchottes (2ha13) est un patois diminué de roche. Tout le secteur est dominé par les veines de pierre qui donnent une belle minéralité aux vins.

Ensuite le chemin  mène jusqu’à La Romanée (3ha35), le nom ne vient pas spécialement du fait que la vigne fut plantée par les romains, mais par l’existence d’un chemin de l’époque romaine à proximité.

new abbaye de morgeot duc de magenta Morgeot est un hameau de Chassagne-Montrachet. Les vignes portent le nom de l’Abbaye de Morgeot qui s’y trouvaient ou simplement Morgeot (4 ha), ainsi que La Chapelle (4h57) en souvenir de la chapelle de l’abbaye.

C’est vers 1150 que les moines cistersiens plantent les vignes autour de l’abbaye, construit au 17ème siècle le corps de bâtiments actuels est composé de celliers, ainsi que d’un ancien four à pain et des restes de la chapelle. Au décès  de Philippe, 9e Marquis de Mac Mahon et 4e Duc de Magenta, propriétaire depuis les années 60, c’est son épouse écossaise Amélie, Duchesse de Magenta qui gère le Domaine depuis le Château de Sully, sa résidence.

Ez Crottes (2ha36) : rien de graveleux, mais plutôt un creux, un ancien étang ou marécage asséché en ce lieu.

Guerchère (2h08) pourrait venir d’un mot germanique werki signifiant fortification, bien qu’on n’ait retrouvé trace d’une telle construction sur cette parcelle.

Les Benoites (9ha07) : ces terres « bénites » (benedictas) appartenaient également à l’Abbaye de Morgeot

Puis le marcheur entre sur le territoire de la commune de Chagny ; dès lors les parcelles de vignes sont en appellation Bourgogne rouge ou Bourgogne Blanc.

Après la traversée de la voie ferrée Chagny-Dijon, le parcours se poursuit entre voie d’eau et voie ferrée.

DSC02774

Ce texte a été rédigé avec l’aide précieuse des ouvrages suivants :

  • Les Lieux dits dans le vignoble bourguignon, par Marie-Hélène Landrieu-Lussigny, spécialiste de toponymie
  • Les climats du vignoble de Bourgogne comme patrimoine mondial de l’humanité, sous la direction de Jean-Pierre Garcia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s